Les cosmétiques conventionnels VS les cosmétiques biologiques

01.12.2017

Les cosmétiques conventionnels, c’est si cool que ça ?

Le marché des cosmétiques est un véritable business. En effet, une étude a démontré que plus de 3 500 produits de beauté étaient vendus dans le monde chaque seconde, ce qui équivaut à plus de 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Cependant, les produits conventionnels peuvent s’avérer être potentiellement dangereux pour la santé, car ils sont composés d’actifs comme les parabens (soupçonnés d’être cancérigène) ou alors le Sodium Lauryl (irrite la peau et peut causer des déformations).

De nombreuses polémiques ont été observés, comme celle avec les lingettes pour bébés qui contiennent du phénoxyéthanol, pouvant provoquer de l’eczéma ainsi que de l’urticaire.

C’est pourquoi, un changement de mentalité a été constaté au fil des années de la part des consommateurs, qui, conscients des potentiels dangers se sont dirigés vers des solutions plus naturelles, saines et respectueuses de la nature : les cosmétiques biologiques.

Avant le bio c’était “has been” , mais ça c’était avant

Depuis les polémiques sur les cosmétiques conventionnels, les produits biologiques connaissent un véritable engouement. En effet, le marché est en pleine croissance et a augmenté au niveau mondial de 7% depuis 2006.

Au fil des années, le bio a prit de l’ampleur et c’est offert une toute nouvelle image avec des packagings tendances, des produits modernes et innovants.

Certaines marques se sont distinguées en défendant des préoccupations précises :

  • The body shop : c’est une marque créée en 1976 réputée pour son engagement contre les tests animaliers. La communication de The body shop est basée sur ses valeurs, en faisant diverses campagnes (lutte contre le sida, déforestation…) et en faisant signer des pétitions aux consommateurs.
  • Melvita : une des toutes premières marques française de produits cosmétiques naturels et biologiques. Elle protège depuis plus de 30 ans la nature et privilégie un commerce équitable en utilisant des matériaux recyclés et recyclables pour réduire son impact planétaire.
  • Klorane : la marque est en collaboration avec l’union internationale pour la conservation de la nature en la protégeant et la valorisant. Elle veut aussi sensibiliser un maximum de personne en montrant l’importance et la fragilité de notre patrimoine végétal par le biais de supports pédagogiques.
  • Lush : cette marque créée ses cosmétiques avec des produits frais, elle est 100% végétarienne et ne pratique pas de tests sur les animaux.

Et la communication dans tout ça ?

Les cosmétiques biologiques ont pour objectif de se démarquer du conventionnel. Pour cela, ils vont se positionner sur le marché en créant une communication originale et digitale tout en mettant en avant leurs démarches éthiques et respectueuses de l’environnement.

Mais la communication est différente d’une marque à l’autre, comme nous pouvons le constater avec The body shop et Melvita.


The body shop qui communique grâce à l’aide d’influenceurs et par le biais de nombreux événements :

La marque a développé des stratégies marketing digitales, elle communique grâce aux réseaux sociaux et à l’aide d’influenceurs du monde entier.

Afin de gagner de l’influence auprès d’un maximum de personnes, elle va donc inviter des youtubeurs/blogueurs à des événements pour qu’ils partagent l’actualité de la marque sur leurs réseaux sociaux.

Début septembre, elle a créé le buzz en conviant des influenceurs à Amsterdam afin de leur présenter sa nouvelle collection pour Noël, mais aussi de leur parler de sa campagne créée pour l'occasion intitulée #PlayForPeace. Cette opération a pour but de donner une partie des fonds de la collection à des associations qui viennent en aide aux enfants réfugiés syriens.

Un coup de communication très réussi, car cet événement a rassemblé plus d’un million de personnes.


Melvita et son blog dans le but de partager ses valeurs et d’être proche de ses consommateurs :


Contrairement à The body shop, Melvita ne va pas communiquer par le biais d’influenceurs pour promouvoir sa marque. Elle va créer sa communication grâce à ses réseaux sociaux, car elle veut avant tout être proche de ses consommateurs et mettre en avant son côté responsable et écologique.

Pour cela, elle a donc créé un blog sur son site internet dans le but de montrer la qualité de ses produits, de parler de leur origine, des packagings éco-conçus…

Dernièrement, la marque a mis l’accent sur un de leur produits vedettes: la rose de Damas. Dans cet article, elle mentionne les propriétés de cette eau florale, mais aussi de la provenance de cette fleur en mettant en avant le fait qu’elle travaille avec des producteurs locaux en Iran, Melvita parle notamment du packaging de ce produit en expliquant qu’il est 100% recyclé afin de respecter l’environnement.

La création de ce blog est donc un moyen pour Melvita de rester transparent avec ses consommateurs.

Nos autres articles sur le thème 1984 :